Photo de Krzysztof Hepner

POUVOIR D’ACHAT – Beaucoup de Français l’ont remarqués et c’est une bonne nouvelle. Depuis quelques semaines, les prix des carburants sont généralement en baisse. Mais cette bonne nouvelle pourrait-elle être de courte durée ou au contraire cette baisse pourrait-elle être durable ?

C’est une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des Français. Le prix du litre de carburant a baissé de plusieurs centimes ces dernières semaines, permettant aux carburants de revenir sous la barre des 2€ le litre. En moyenne, le litre de gazole coûtait 2,134 euros au consommateur mi-juin. Aujourd’hui, le prix moyen du litre de gazole est à 1,897 euros.

Pourquoi une telle baisse ?

La baisse est aujourd’hui due à la baisse du cours du pétrole sur les marchés mondiaux. Souvenez-vous, après le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le cours du pétrole avait bondi et avait fait exploser les tarifs à la pompe. Aujourd’hui, le cours du pétrole semble apaisé.

En effet, le cours du Brent (le baril Européen) est aujourd’hui selon Boursorama à une valeur indicative de 92,74 €. A titre de comparaison, le 10 juin 2022, on enregistrait que le cours du Brent était à 118€ environ. Le cours du pétrole s’est donc relativement apaisée et semble être en tendance baissière. Seulement, cette baisse sera t-elle durable ou au contraire sera t-elle de courte durée ?

Une baisse de courte durée ?

« Il manque 1 million de barils en plus par jour que les stocks ne baissent pas »
Alexandre Andlauer, analyste financier chez Kpler sur BFM Business

 

Même si les prix semblent s’adoucir dernièrement, les récentes décisions de l’Opep+, dont les pays contrôlent la mise sur le marché du pétrole ne sont pas des signes favorables pour les automobilistes. En effet, il a été décidé de ne pas augmenter la production de pétrole, risquant la mise en tension sur le marché du pétrole et donc se traduira sans doute par augmentation des prix.

Aujourd’hui, selon Alexandre Andlauer, analyste financier chez Kpler, « il manque 1 million de barils en plus par jour pour que les stocks ne baissent pas« . Il précise même que sans les aides de l’État, « on sera facilement entre 2,20 euros et 2,50 euros » à la pompe.

Les pays producteurs de pétrole de l’Opep+ ont annoncé ce mercredi une ouverture quasi dérisoire de leurs vannes de brut, malgré la récente visite de Joe Biden en Arabie saoudite pour tenter d’enrayer la flambée des cours. Les représentants des treize membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs dix partenaires ont convenu « d’augmenter la production (…) de 100 000 barils par jour pour le mois de septembre », à comparer aux quelque 432 000 puis 648 000 barils supplémentaires fixés les mois précédents, a annoncé l’alliance dans un communiqué.

 

Partagez cet article !
Écrit par
Carbubu